Rechercher

Fin du 3e voyage, bilan et perspectives

Chers parents et amis,


Voilà maintenant plus de deux semaines que nous sommes de retour au Pays.

Ce troisième séjour africain qui devait durer 3 mois en a en fait duré presque quatre. Après ces 114 jours loin de chez nous, Marie et moi sentions le besoin de nous poser et nous reposer avant de reprendre la plume pour vous écrire.


La fin du voyage a été marquée par un imprévu : nous avons en effet tous deux été testés positifs lors du PCR pré-embarquement. Ce qui a fait en sorte que malgré notre double vaccination et le fait que nous n'avions aucun symptôme, nous avons dû être "pris en charge" par la santé publique du Cameroun, faire une quarantaine et le protocole de traitement camerounais.


Avec le recul, cet imprévu a été une bénédiction... nous avons pu passer trois semaines dans un appart-hôtel confortable de Douala, nous reposer et recommencer à vivre davantage comme on le fait ici en ayant la possibilité de faire notre petite épicerie dans des commerces très semblables à ceux que l'on connaît ici et ainsi préparer nos repas un peu plus à l'occidental.


Heureusement, quelques quatorze jours plus tard, notre second résultat PCR a été négatif nous permettant donc d’embarquer dans l’avion avec en prime l’immunité contre la COVID au Canada, ce qui a grandement simplifié notre arrivée!


Cela dit, il nous faut vous parler des semaines avant cette aventure puisque notre dernière publication remonte au début janvier.


Le mois de janvier et le début de février ont été très fertiles en événements de toutes sortes !

Ils nous ont permis de mieux comprendre plusieurs façons de faire en Afrique, mais aussi dans la Communauté des Franciscains de l'Emmanuel avec qui nous collaborons. Nous avons eu l'occasion de saisir plus clairement comment nous devions jouer nos rôles respectifs, Marie et moi, de supervision des aspects médicaux pour Marie et administratifs pour moi.



Nous sommes ainsi plus à même d'envisager l'avenir et d'éviter certains écueils pour s’assurer que ce projet sera une réussite pour les pauvres, spécialement pour les enfants et les femmes de Kékem et des alentours.


Concrètement, nous avons fait de nombreuses démarches et rencontres en lien avec le début du chantier de la clinique, Oui, il est bel et bien commencé au niveau des fondations! Dès que nous aurons les sous, ce que nous espérons dès cette année, nous pourrons finaliser les fondations, monter les murs puis la toiture.

Un chantier, c'est toujours une boîte à surprises et les surprises n'ont pas manqué, mais nous avons toujours, obstinément, travaillé à trouver des solutions concrètes, qui permettent d'avancer.



Toujours cette année, dès que nous aurons la confirmation des prochaines levées de fonds, nous finaliserons les demandes avec Collaboration Santé Internationale (qui nous a déjà confirmé qu'ils nous aideraient) pour l'envoie d'un conteneur de matériel médical pour équiper la clinique.

Le projet est ainsi sur la bonne voie!


Nous avons aussi réalisé deux films, un en français et un en anglais, pour soutenir les prochaines levées de fonds. Nous avons tourné sur le site du chantier de Kékem et dans un village proche du dispensaire ou Marie a passé de nombreuses semaines. Chose remarquable, Marie a tourné sa partie fiévreuse et grippée… The show must go on !!






Pour le tournage, nous avons eu la chance de travailler avec un professeur des Beaux-Arts de Nkongsamba qui enseigne le cinéma. Grâce à son talent, son expertise, son drone et les photos de Marie, le résultat est très satisfaisant et nous avons hâte de nous en servir !!



Et que dire de la CAN ! En effet, cette année, le rendez-vous panafricain de soccer (appelé la Coupe Africaine des Nations) avait lieu au Cameroun. Comme le Cameroun, avec ses « Lions indomptables » a une des meilleures équipes du continent, inutile de vous dire que l'émotion était palpable et très audible ! Les trompettes utilisées depuis que le Mondial a eu lieu en Afrique du Sud, les vuvuzelas raisonnaient partout, et les cris et … un assourdissant silence lorsque les Lions Indomptables perdaient. Ils se sont rendus en demi-finale et ont obtenu la 3e place... Nous avons eu la chance de voir plusieurs matchs avec des camerounais enthousiastes ! Unique comme expérience !


Point de vue « gastronomique », nous avons pu acheter sur le bord de la rue et goûter à la viande de rat. Que dire sinon, si vous avez le choix entre le boa et le rat, choisissez le boa.





Cette année, à la différence des précédents voyages, nous avons pu élargir le cercle de nos connaissances et amis au-delà des murs du Couvent des Franciscains. Nous avons ainsi fréquenté plusieurs camerounais extraordinaires, des gens courageux, travaillants et tellement amicaux : Céline, Samuel, Thierry, Teg's, Gisèle, Nathalie, Adeline, sans oublier Bruno notre taximan attitré qui nous a permis de voyager sans crainte dans Douala... tant de si précieux moments à rire, à partager questions et difficultés, conseils et explications... merci à tous du fond du cœur!


Une personne nous avait dit que nous finirions par "déchanter" de notre amour du Cameroun et de ses habitants… il n'en fut rien, bien au contraire ! Nous les aimons davantage et mieux...



Pour la suite...

Nous sommes revenus à peu près en même temps que le début des assouplissements des mesures sanitaires mises en place depuis deux ans... et l'apparition de nouveaux conflits...

Nous avons confiance cependant que nous pourrons au printemps ou à l'été faire notre grande campagne de financement.


Alors, au grand plaisir de s’en reparler !!


Très cordialement vôtres, chers parents et amis !


Marie et Paul-André